LIGHT ON

[LIGHT ON] ROW DIGGA

ROW DIGGA

Aujourd’hui, l’article se penchera sur l’artiste ROW DIGGA dont la spécialité est le rap, le graphisme ainsi que l’indie. Jusqu’ici, son nom ne vous dit peut-être rien mais il est le réalisateur artistique de la plupart des CD de Basick, Swings, P-Type ou encore Kevin Mcall et B.o.B.

Row Digga utilise l’art abstrait et le collage pour réalisé ses covers. C’est un adepte de photoshop et d’adobe after effect qu’il sait employer à merveille. Il a réalisé les illustrations des CD de Gameboi « Young & Restless », « B.o.B », « Fuck Em We Ball », Vado « Slime Flu 2& V-Day », Swings « #1 Mixtape Vol 2. » et son dernier chef d’oeuvre est le cover de la mixtape de Basick nommée Foundation Vol.3″

LIENS :   TWITTER   –   TUMBLR


Tout d’abord, pouvez-vous vous présentez?

«  Bonjour! What’s good! Moi c’est Row Digga (Aka Rowdee), et je suis un artiste d’enregistrement de sons d’infiltration, c’est-à-dire enregistrer plusieurs sons et en faire une mélodie/un beat par la suite, et je suis aussi un directeur artistique freelance. Enchanté de faire votre connaissance. « 

Pouvez-vous nous donner le sens de « ROW DIGGA », s’il vous plaît?

«  Je l’ai choisi quand j’avais 15 ans. C’est à cette époque que j’ai pris l’habitude de rapper plutôt que de faire du graphisme. J’étais très familier avec Cypher grâce à son énergie. J’ai donc décidé de le nommer en tant que « combattant à l’impitoyable parole ». « 

 Comment avez-vous eu cette passion pour le rap? Et le graphisme?

«  J’ai beaucoup de relations aux States notamment ma tante, qui est décédée il y a un an (RIP), qui vivait à Brooklyn. C’est donc très naturellement que je me suis entouré de cette culture étonnante, le hip-hop. J’ai toujours été attiré par l’art et je dessine depuis l’enfance. C’est donc un peu une histoire de famille. J’étais vraiment à l’aise et ça me ressemblait de pouvoir créer quelque chose… J’ai suivi une école d’art au Canada pendant un certain temps… mais c’est à ce moment là que j’ai pu en apprendre d’avantage sur Adobe Photoshop et, pour moi, c’était comme un « oeuf de Colomb »… vraiment révolutionnaire… Depuis lors, mon art s’est développé à partir de simples dessins aux modèles avec mes propres styles. « 

 Y a-t-il des personnalités avec qui vous aimeriez collaborer?

«  Je pourrais collaborer avec n’importe qui. Si vous faites de la bonne musique et que mes oeuvres vous plaisent, je serais votre plus grand partenaire en affaire d’art. Comme…pour le Français, j’aime 20 syl d’Hocus Pocus (groupe de rap français). C’est un groupe que j’apprécie vraiment. En parlant de collaborations, je travaille avec Swings, P-Type, Mildbeats’. Vous verrez cela dans un futur proche. « 

 Que pensez-vous de la place du rap/hip-hop en Corée du Sud?

«  C’est vraiment très compétitif et la scène est intrigante. Il y a effectivement beaucoup de fans purs et durs qui apprécient et aiment écouter du rap/hiphop. Du style populaire, en enlevant le Billboard Chart à boom Bap avec la forte odeur de rue et même Cypher, la scène hip-hop coréenne à tout pour plaire. Nous avons certainement le gout de notre propre musique. Si vous avez l’occasion, ne vous attardez pas trop sur la langue et écouter en ayant l’esprit ouvert. VOUS ALLEZ ADORER. « 

MOKSORI
ALL ABOUT KOREAN UNDERGROUND
http://moksorifr.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *