OUR PROJECT

L’HISTOIRE DU K-HIPHOP PT.1

Nous tenons tout d’abord à remercier Jake pour son aide très précieuse !

Moksori a participé à la première édition du Festival Coréen de l’Université Paris 7 Diderot qui s’est tenu le 22 Avril 2013. A cette occasion, nous avons eu l’opportunité de présenter le Hip-hop coréen à travers son histoire, face à un public très attentif. Nous avons donc décidé de vous faire partager ce moment en publiant sur le site notre présentation.

Nous traiterons donc de l’évolution du Khiphop, de sa création à nos jours, tout en tentant de voir quelle place ce style de musique occupe dans la société coréenne. Ce texte étant une réflexion personnelle, il n’a pas la prétention d’expliquer en tous points le Hip-hop coréen. C’est surtout une ébauche, une piste pour essayer de mieux comprendre et connaître cette musique qui nous attire. Nous attendons déjà avec impatience votre point de vue sur le sujet.

We will discuss the evolution of k-hiphop from its creation to the present day, while trying to see what place this style of music holds in Korean society. This text is a personal reflection, it doesn’t claim to explain all points korean hip-hop . It’s mostly a draft, a track to try to better understand and know the music that attracts us. We are already looking forward to your views on the subject.


ŒŒ 1 | DE LA K-POP AU K-HIPHOP

  FROM K-POP TO K-HIPHOP

Nous ne pouvons pas parler du k-hiphop sans aborder rapidement un coté de la musique populaire coréenne. En effet le k-hiphop naît d’une fusion entre deux sources, la première étant la k-pop.

La k-pop connaît un grand succès au début des années 1990 notamment avec le groupe « Seo Taiji and Boys » (groupe du futur CEO de la YG Ent.). C’est ce boys band qui crée un premier contact avec le hip-hop en introduisant des parties rappées dans leurs chansons.

Nous constatons dès lors un changement dans la k-pop, dans laquelle le rap fera désormais partie intégrante de ce style de musique. Il n’est pas rare de voir aujourd’hui au moins un rappeur dans un groupe k-pop.

We can’t talk about k-hiphop without briefly address one side of the Korean popular music. Indeed the k-hiphop born of a merger between two sources, the first being was K-pop.

K-Pop is a great success in the early 1990s with the band including  » Seo Taiji and Boys » (Future group of CEO’s YG Ent.). It’s this boysband that creates a first contact with the Hip-hop introducing rapped parts in their songs.

We see therefore a change in the K-pop in which rap is now an integral part of this style of music. It’s not uncommon today to at least a rapper in a k-pop group.

 

Avec ce changement, les sons ont commencé à se rapprocher du rythme du hip-hop américain et le breakdance fait son entrée dans les clips et les performances des artistes k-pop.

C’est ainsi que le chanteur Hyun Jin-Young a emboité le pas à « Seo Taiji » en rappant sur un beat rapide similaire au duo américain Kris Kross. En ce sens, on ne peut pas dire qu’ils soient les réels pionniers du hip-hop coréen mais plutôt qu’ils ont remixé le hip-hop américain à la sauce k-pop.

Nous pouvons attribuer la véritable introduction des prémices du mouvement hip-hop au duo « DEUX » (prononcé Dious) qui ne s’est pas simplement contenté de « parler vite » sur un rythme rapide.   

With this change, sounds began to get closer to the US hip-hop pace and breakdance enters music videos and performance of k-pop artists.

Thus the singer Hyun Jin-Young followed suit to « Seo Taiji » rapping on a similar fast beat to American duo Kris Kross. In this sense, we can’t say they are the real pioneers of the Korean hip-hop but they remixed the American hip-hop to the k-pop sauce.

We can attribute the real introduction of the firstfruits of the hip-hop movement duo  » DEUX  » (pronounced Dious) that hasn’t been content simply to « talk fast » on a fast pace.

En même temps que l’ouverture de la Corée du Sud au monde, les Sud-coréens ont pu avoir accès à un nouveau style et s’ouvrir à d’autres musiques. Nous faisons donc face au début des années 1990 à une évolution des mœurs au niveau musical puis social. Dorénavant, dans la tête des Sud-coréens, le hip-hop n’appartient plus uniquement aux Afro-Américains.

Simultaneously with the opening of South Korea in the world, South Koreans had access to a new style and open up to other music. So we face in the early 1990s to the musical evolution of morals and social level. Now, in South Korean’s head, hip-hop is no longer belongs only to Afro-americans.

2 | LA NAISSANCE DU HIP-HOP EN COREE DU SUD 

    BEGINNING OF HIP-HOP IN SOUTH KOREA

 

Apres la séparation forcée de « Deux » en 1995 suite à l’assassinat d’un des deux membres, Kim Sung-Jae, il n’y eut pratiquement plus de rappeurs mainstream. Il faudra attendre 1998 et la création de la YG Entertainment pour revoir apparaître du hip-hop sur la scène populaire.

En revanche, c’est un mouvement underground qui est apparu. Les artistes échangeaient via les premiers réseaux internet. Ce sont eux qui poseront les réelles bases du k-hiphop et bon nombre de ces musiciens sont encore en activité. Nous pouvons donc citer deux principales communautés qui se sont développées grâce au net : BLEX (composé entre autres de MC. META du duo Garion, Joosuc et Curbin de CB. Mass) et SNP (qui regroupait Verbal Jint, Defconn, P-TYPE, 4WD, Whee Sung, Jung In et Krucifix Kricc).

Ils se retrouvaient tous dans un club, le « Master Plan » dans lequel ils pouvaient se produire sur scène. Plus tard, le « Master Plan » devint un label regroupant notamment Joosuc, Defconn et Vasco.

Tous ces rappeurs sont le plus souvent considérés comme formant la «  première génération  » du hip-hop coréen et les meilleurs rappeurs de Corée du Sud.

After enforced separation of « Two » in 1995 following the murder of one of the two members, Kim Sung-Jae, there was almost no mainstream rappers. Will have to wait 1998 and the creation of the YG Entertainment to see again hip-hop show on the popular scene.

However, it’s an underground movement that appeared. Artists exchanged via the first internet networks. They are the ones who will set the real foundations of k-hiphop and many of these musicians are still active. So we can name two main communities that have developed through the net :

BLEX (members include MC.Meta of Garion duo, Joosuc and Curbin of CB Mass) and SNP (which included Verbal Jint, Defconn, P-TYPE, 4WD, Whee Sung, Jung In and Krucifix Kricc).

They all met in a club called « Master Plan » in which they could perform on stage. Later, « Master Plan » became a label gathering Joosuc, Defconn and Vasco.

All these rappers are usually considered to form the « first generation » of the Korean hip-hop and are ‘the best rappers’ from South Korea.

Quelques années plus tard, le Hiphop connut un renouveau sur la scène overground grâce à Cho P.D ou encore au duo Drunken Tiger (Tiger JK et DJ. Shine) qui importa l’essence du style américain en 1999. Ils rencontrèrent un grand succès, ce qui permit à beaucoup de coréens de renouer avec le Hiphop.  

Few years later, hip-hop experienced a revival from the overground scene thanks to Cho P.D or else duo Drunken Tiger (Tiger JK and DJ. Shine) ho brought the essence of american style in 1999. They met a real success which allowed a lot of korean to reconnect with hip-hop.

Drunken Tiger ayant beaucoup de connexions dans l’underground, le duo créa des liens entre ces deux mondes en collaborant avec de nombreux artistes. Il fonda par la suite le « Movement Crew », label qui existe encore à ce jour. Nous y retrouvons des artistes de renom tels que Bobby Kim, Buga Kingz, Yoon Mi Rae, Dynamic Duo, Epik High, YDG, LeeSsang, TBNY, Double K, Bizzy ou encore Eun Ji Won.

A l’instar du « Movement Crew », d’autres crew commencèrent à apparaître tels que « Buddha Baby » créé par MC Sniper (qui deviendra ensuite le label Sniper Sound).

Quant à Cho P.D, il marqua le public avec ses paroles crues, virulentes, comiques et satiriques, à la manière d’Eminem. Il se lança ensuite dans la production en fondant le label « Stardom ».

Drunken Tiger (DT) having many connections in the underground, the duo created links between these two worlds by collaborating with many artists. DT later founded « Movement Crew » label that still exists until now. We find renowned artists such as Bobby Kim, Buga Kingz, Yoon Mi Rae, Dynamic Duo, Epik High, YDG, Leessang, TBNY, Double K, Bizzy or Eun Ji Won .

Like « Movement Crew » other crew began to appear like « Buddha Baby » created by MC Sniper (which later became Sniper Sound label).

As for Cho P.D, he marked the audience with his raw lyrics, virulent, comical and satirical like Eminem. He then launched into production by founding the label « Stardom ».

Cette période des années 90 au début des années 2000 a été très importante car grâce aux pionniers de cette première génération, elle a établi les bases solides du hip-hop coréen.  

This period of the 1990s to the early 2000s was very important because thanks to the pioneers of the first generation, it has established a solid foundation of korean hip-hop.

En attendant pour les curieux, voici un lien qui vous permettra de mieux connaître ce lieu mythique qu’est le « Master Plan » à travers des images et quelques vidéos de l’époque via le site d’Hiphopplaya.

While waiting for the curious ones, here’s a link that will allow you to learn more about this mythical place that is the « Master Plan » through images and some videos of the time via Hiphopplaya‘s website.

© MOKSORI. All rights reserved.

MOKSORI
ALL ABOUT KOREAN UNDERGROUND
http://moksorifr.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *