FENÊTRE SUR

[FENETRE SUR..] TeTe

TeTe

Re-bonjour/bonsoir à tous. Après une période de calme désertique, la chronique reprend ! Oui oui cachez votre joie. L’objectif quant à lui n’a pas changé : vous faire découvrir ces artistes coréens qu’on pourrait dire « de la scène alternative ». Pour aujourd’hui on ouvre grand les oreilles et on tourne sa tête vers Tete (prononcé Tété), également appelé 테테, ou encore Im Tae Hyeok (pour les intimes).

Trêve de bavardages, pour découvrir les mélodies sophistiquées et « unplugged » de ce Crooner à l’univers grave et léger ça se passe ici :

Son compte YOUTUBE officiel

N’ayant qu’une vidéo sur son compte officiel, faites quelques recherches via youtube, vous y trouverez des audios ainsi que des lives de notre cher Tete : ici​


 

Initialement Tete est le bassiste du groupe de rock Telepathy, mais c’est à la guitare acoustique et électrique qu’il fait son entrée en temps qu’artiste solo. L’univers qu’il présente est donc bien le sien et on peut le dire jusqu’à présent, la singularité qui accompagne sa carrière solo lui réussit plutôt bien. En effet, c’est au début de l’année 2012 qu’il parvient à élargir son public, grâce aux participants du télécrochet Superstar K, le groupe Two Months qui reprend avec brio son single Romantico tiré de son EP du même nom. De cette promotion « sans frais » Tete acquiert alors une visibilité qui deviendra renommée, lui permettant ainsi de présenter son album sur de nombreuses scènes et s’inscrire comme une des plus intéressantes révélations de la scène indé coréenne des deux dernières années. Après l’EP « Romantico », TeTe est revenu au printemps 2012 avec un véritable premier album « Eclipse ».

Le son du crooner ancien rockeur :

A travers ce projet solitaire TeTe prouve ses capacités de compositeur et d’interprète, un artiste complet qui affirme son émancipation avec son expérience précédente au sein d’un groupe de rock.L’atmosphère de son 1er EP Romantico, se veut chaleureuse. La voix ne pousse pas dans les hauts et les bas mais reste juste, avec un accompagnement le plus souvent guitare-voix-percussions. Dans la sobriété, TeTe nous délivre un EP délicat et léger, on notera d’ailleurs des airs de bossa nova, et une place de choix laissée à la guitare le plus souvent jouée en arpège.

Pour les connaisseurs : on pourrait presque croire, que depuis sa Corée du Sud, Im Tae Hyeok a écouté les chansons d’Henri Salvador, en effet, à l’écoute de « Romantico » nos narines sont titillées par le parfum d’un certain « jardin d’hiver ».

Avec son premier album, TeTe confirme ses qualités de compositeur mais aussi et surtout, nous montre l’étendu plus versatile de son univers. Sans renier ses premières influences, il flirte ici avec de nouvelles atmosphères, tantôt plus jazzy, tantôt folk… Il s’offre également la participation d’Han Hee Jung (coïncidence coïncidence : auparavant chanteuse du groupe Bluedawn, elle a depuis évolué en solo) et de Fromm.

MOKSORI
ALL ABOUT KOREAN UNDERGROUND
http://moksorifr.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *